Pulau Perhentian

Ce matin j’ai pris le premier bateau depuis Tioman pour me rendre sur le continent en espérant trouver un bus vers le nord… le prochain ne part qu’a 22h30, ça m’apprendra a ne pas vérifier les horaires lorsque je passe dans une gare routière ! J’ai donc une journée entière a Mersing, a part manger, me promener sur la plage je passe le temps comme je peux en attendant le bus.

Le bus est particulièrement inconfortable et s’ajoute a cela la route qui est parfois très mauvaise, arrivé a Kuala Besut je suis les deux malaisiens qui ont eut la même mésaventure que moi en venant de Tioman, ils me font acheter le billet de bateau au bon endroit : celui qui part 1h avant tout le monde. Le transport se fait sur de petits hors bords d’une douzaine de places, propulsés par 300CV et dans une mer complètement déchagrinée, après ma nuit de bus c’est un véritable calvaire !

J’ai décidé de débarquer a Coral Bay et de me loger ici, l’endroit est réputé plus calme que long beach (la plage des fêtards) sauf que les hébergement ici affichent tous complets ou prix prohibitifs, pas mieux pour les hébergement dans la foret entre les deux plages, je commence a sérieusement m’inquiéter, je trouve au final un bungalow sur la colline pour 80RM la nuit a Rock Garden chalet, c’est sur long beach mais suffisamment éloigné de l’action pour que seul le bruit des vagues risque de me déranger.

Si coté Coral bay la mer était super calme, coté long beach c’est une autre histoire avec de grandes vagues qui viennent du large et par endroit pas mal de courant, la baignade ici n’est pas faite pour tout le monde, d’ailleurs plusieurs fois on est obligé d’aller chercher des baigneurs pris dans les courants, reste que les grosses vagues c’est fun !

J’avais prévu de plonger ici, mais après ma journée de snorkeling plutôt décevante : visibilité très mauvaise, mois de 5m et peu de vie marine j’abandonne l’idée surtout que les prix sont assez cher. En lieu et place je profiterais de ma journée pour partir en rando, le chemin monte jusqu’à la centrale électrique ou sont construites deux éoliennes en train de rouiller et quelques panneaux solaires, tout ça est loin d’être suffisant pour alimenter l’île ou en réalité chaque hébergement produit sa propre électricité, souvent uniquement quelques heures par jour. D’ici une longue passerelle rouille paisiblement, restes d’un projet démago jamais achevé de resort en haut de la montagne, la passerelle elle descend jusqu’à la mer ou il n’y as pas de plage et les vagues frappent avec violence la cote.

En descendant de la montagne on peut se rendre sur de petites plages : Adam and Eve beach

et Turtle beach,

si la première est très jolie la deuxième est surtout couverte de détritus ramenés par la mer. D’lagoon est une plage, un resort et un restaurant isolé sur l’île, je profite du restaurant pour déjeuner, l’endroit peut constituer un lieu de retraite pour qui veut un endroit ultra calme et isolé !

Perenthians (Kecil) a la réputation d’être un repaire de backpackers, s’il y as bien les habituelles fêtes sur la plage tous le soirs avec chicha et bière au coucher de soleil, spectacle de feu et techno a fond ici tout est au final bien plus cher qu’ailleurs, en particulier l’alcool, tout as également un coté très commercial, plutôt que de vous dire que certains lieu de snorkeling sont inaccessibles on vous vendra quand même le programme complet, les centre de plongée promeuvent a fond leurs plongées alors que tout ceux que j’ai croisés ont été particulièrement déçus vu la visibilité très limitée… Bref si l’endroit est très beau je repars quand même un peu déçu.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *