Roadtrip en Islande #jour 2 : Sandgerði->Miðlína->Gunnuhver->Reykjanesviti->Blue Lagoon->Grindavik->Seltún->Grænavatn->Kleifarvatn-> Gata Farm

Sandgerði

Je suis réveillé par le bruit des camping cars qui décampent, il est 8 heure du matin, le jour est déjà largement levé et les premiers partent a l’assaut des routes. Je jette un œil hors de la tente, gris mais le brouillard semble avoir disparu, pas motivant mais pas le choix : debout, douche, pliage de tente, le petit déjeuner attendra que je trouve un café ouvert ou que j’ai fait les courses.
Sandgerði c’est quelques maisons, une station essence, une supérette (fermée) et des maisons regroupées autour, j’en fait rapidement le tour et mon ventre (je n’ai pas mangé depuis hier midi) me pousse a aller a Keflavik ou il y as un supermarché et comble de la chance un café ouvert ! Le café (300kr) est aussi bon que les pâtisseries peuvent être mauvaises, sèches et sans gout. J’en profite pour faire mes courses au Kronan (supermarché discount) ou les prix ne sont finalement pas si éloignés que ceux de la France.
Faire le plein ici peut donner quelques sueurs froides la première fois puisque la machine vous demande de retirer la carte avant de taper le code et qu’en plus on doit sois même choisir le montant en avance, ça fait combien un plein de I10 ? En réalité la pompe ira jusqu’au montant payé sinon vous serez débité du montant réel, pas d’inquiétude donc, ça sera 5000Kr pour cette fois.

Miðlína (Pont entre l’Amérique et l’Europe)

La route 425 traverse les immenses champs de lave de la péninsule Reykjanes, c’est un désert de roches noires chaotiques ou presque rien ne pousse, pas la moindre habitation sur des km, un petit air de fin du monde.


Le paysage est traversé d’une longue balafre qu’on n’aperçoit qu’une fois qu’on la traverse a Miðlína. Cette balafre c’est une immense faille qui traverse toute l’Islande, d’un coté la plaque Américaine, de l’autre la plaque Européenne qui s’écartent inexorablement l’une de l’autre a raison de 3cm par an en moyenne.


Ici on se rend un peu plus compte de cette réalité, les deux parois sont séparées d’une quinzaine de mètres, cette faille qui descend jusqu’aux profondeurs de la terre est remplie de sable et de pierres. S’il n’y as actuellement aucune activité volcanique visible, l’immense coulée de lave ou se situe la faille est la preuve d’une intense activité récente, certaines coulées ont ici moins de 100 ans.

Gunnuhver

En continuant sur la 425 on aperçoit rapidement d’immenses panaches de vapeur, ceux d’une immense usine géothermique qui semble plantée au milieu du champ de lave. Les Islandais sont les champions du monde de la géothermie, ils tirent de la chaleur de la terre une bonne partie de l’électricité dont ils ont besoin mais aussi de l’eau chaude destinée a la consommation et au chauffage.

Après l’usine sur la droite, ma première « gravel road » ou route de gravier me mène a la zone géothermique de Gunnuhver, si historiquement la zone géothermique était a gauche de la route, on en voit d’ailleurs encore les traces, elle s’est déplacée de l’autre coté suite a des forages. D’ailleurs l’immense panache de vapeur n’est pas vraiment naturel il s’agit de ce qui reste de la tentative de forage qui as explosé, les restes sont encore dans le cratère qui s’est formé !

Ici on est tout de suite envahi par l’odeur assez nauséabonde de l’hydrogène sulfuré, odeur d’œuf pourris mais bizarrement on finit par ne plus trop la sentir. Depuis les passerelles aménagées on peut s’approcher assez prés du grand évent qui souffle sa vapeur avec fracas. La montagne a mes pieds est jaunie par le souffre dont les vapeurs s’échappent d’un peu partout, des sources d’eau chaude bouillonnantes, plus bas d’autres sources fumantes donne a la zone un coté assez irréel, ici la terre expire sa chaleur.

Sur la route en direction de Reykjanesviti, en marchant un peu on peut avoir une autre vue de la zone, attention ici rien n’est aménagé, il faut donc faire très attention ou on met les pieds, le sol est très instable. On peut par contre approcher de très prés les formations qu’on voyait d’en haut, sources d’eau bleue, sources de boue et évents de vapeur. A coté il y as aussi un lac d’eau bleue laiteuse, résidus de l’usine géothermique juste a coté.

Reykjanesviti

A quelques minutes de Gunnuhver une route de gravier mène au phare de Reykjanesviti et surtout a un très beau point de vue sur la cote.
Le phare est planté tel un i au sommet de sa colline et domine les environs, on ne peut malheureusement pas le visiter.

Des chemins mènent sur les haut des falaises, de la on as une vue impressionnante sur la cote ou les coulées de lave sont lentement grignotées par la mer.

Et également une vue assez apocalyptique sur Gunnuhver

Blue Lagoon

Vu que c’est a peu prés sur ma route je fais un détour par la fameux blue lagoon, sans conteste le bain chaud le plus connu d’Islande, de manière certaine le plus touristique et le plus cher également. Si l’aventure vous tente sachez qu’il faut réserver en avance, que l’entrée coute la modique somme de 60€, tout ça pour pouvoir vous baigner dans l’eau résiduelle de l’immense usine géothermique située juste a coté !
L’envers de la carte postale c’est l’immense usine géothermique juste a coté, un immense lagon bleu qui ne cesse de grandir en se remplissant de l’eau pompée a 1800m de profondeur rejetée par l’usine.. moi ça me fait tout de suite moins rêver !

Reste que sans aller s’y baigner on peut visiter une partie du lagon et son eau qui as une couleur bleu laiteux très étrange

Et j’y croise mon premier véhicule aux format Viking !

Grindavik

Je ne fais qu’un court passage a Grindavik, ce port de pêche a la réputation d’être mignon mais l’odeur de poisson est juste complétement insupportable. Ma seule mission ici est de trouver une bouteille de gaz pour mon réchaud, après 2 stations services, la 3eme me vend ce précieux accessoire, youpi je vais pouvoir manger chaud ce soir !

Seltún

En continuant par la route 427 puis 42 j’arrive a Seltún, une autre zone géothermique cette fois située entre deux montagnes. Ici aussi l’évent le plus important n’est pas tout as fait naturel puisqu’il s’agit des restes d’un forage réalisé dans les années 70, il as atteint 270m mais n’as jamais fourni une puissance suffisante pour produire de l’énergie. En 1999 le forage s’est subitement arrêté de cracher de la vapeur avant d’exploser brutalement un mois plus tard créant un cratère d’une trentaine de mètres et projetant des pierres a plus de 100m de distance, l’une d’elle encore visible atterrissant directement sur l’une des cabanes a coté du parking ! Ici on as aussi pendant un temps exploité les gisements de souffre.

Au delà de l’immense cratère fumant et désormais rempli de boue, plusieurs zone crachent bruyamment vapeur et gaz.

Si vous en avez le courage prenez le sentier qui monte sur la montagne, on y croise une autre zone ou des vapeurs malodorantes s’échappent d’un sol jaune et mou.

Du haut de la colline on peut apercevoir en contre bas une 3eme zone entre les montagnes, ancienne zone d’exploitation du souffre.

Grænavatn

En face de Seltún se trouve le lac de Grænavatn avec sa surprenante eau verte. S’il donne l’impression d’être un cratère volcanique celui est est en fait le résultat de l’explosion d’une immense bulle de vapeur.


Kleifarvatn

Un peu plus loin sur la route 42 on trouve le lac de Kleifarvatn, connu pour ses plages de sable noir, le lac a perdu 20% de son volume depuis un séisme en 2000, personne ne sait vraiment pourquoi. Le lac est immense, on peut au choix s’arrêter sur l’une des falaises ou se balader sur les plages de sable noir.

Il commence a se faire tard et l’endroit est vraiment charmant, je passe a coté de plusieurs endroit ou du camping sauvage serait possible, c’est cependant juste au bord de la route et ne sachant pas trop si je suis dans un parc national ou pas je me ravise et décide de me trouver un camping pour la nuit.

Gata Farm Free Camping

En route pour le t-baer camping je croise un panneau indiquant free camping, me voila a peu prés au milieu de nulle part, a la ferme Gata. Ici se sont les campeurs qui sont dans un enclos, les animaux eux se baladent en liberté ! L’endroit est plutôt bien aménagé, propre et bien moins peuplé que mon premier camping, il y as une petite boutique qui vent des vêtements et objets vintage et on peut acheter des œufs de canard pour 150kr, l’occasion d’une première pour moi… savoureuse.

Bilan jour 2

  • Distance parcourue : 150km
  • Des sites geothermiques magnifiques, des lacs, les champs de lave noire
  • Camping sympa !

Carte

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *