Roadtrip en Islande #jour 3 : Gata Farm -> Kerið -> Gullfoss -> Geysir ->Þingvellir ->Reykjavík-> Garður

Jour 3

La nuit a été pluvieuse et froide, petit dej rapide entre deux averses de crachin, la journée s’annonce pire qu’hier, en plus des nuages il pleut ! Premier pliage de tente mouillée, pas agréable mais pas le choix ! Sachant que je dois récupérer Quentin ce soir a l’aéroport je ne peut pas trop m’éloigner de la péninsule de Reykjanes et je ne peux résister a l’idée de visiter le fameux cercle d’or même si il est prévu d’y retourner en fin de parcours.

Cratère de Kerið

Après 45 minutes de route me voila devant le cratère de Kerið, une fois n’est pas coutume l’accès a ce site naturel est payant (400Kr).
Kerið c’est un cratère volcanique récent pour la région puisqu’il as 3000 ans environ et serait le résultat d’un effondrement de la chambre magmatique en dessous plutôt que d’une explosion. Et oui en Islande les volcans explosent très rarement contrairement au d’autres régions du monde.
Le cratère est constitué d’une lave rouge, au fond un petit lac bleu donne un contraste saisissant. On peut très facilement faire le tour du cratère et descendre jusqu’au lac.

Gullfoss

45 minutes après le cratère de Kerið me voila enfin a ma première cascade d’Islande, probablement la plus visitée, j’ai nommé Gullfoss (Chute dorée). Ici le torrent (140m3/s tout de même) se jette dans une faille d’une vingtaine de mètres de profondeur dans un immense nuage d’embruns.
Une froide pluie et le vent viennent se mêler aux embruns de la cascade rendant tout glissant et boueux, vu la fréquentation il y as des embouteillages de touristes un peu partout, pas simple de prendre des photos dans ces conditions mais j’en profite tout de même pour tester mon nouveau trépied et mes premières poses longues de cascades avec un filtre (ND400).

Geysir

En revenant 10km sur mes pas me voila a Geysr, probablement l’endroit le plus connu et le plus visité de toute l’Islande et pour cause c’est l’un des rares endroits dans le monde ou on peut observer un phénomène naturel très rare : les geyser.
Les conditions a réunir pour obtenir un geyser sont extrêmement complexe, il faut une source de chaleur importante, un sol gorgé d’eau, la hauteur de la colonne d’eau impacte directement la hauteur du geyser. L’eau sous pression est chauffée en sous sol et atteint une température nettement supérieure a 100°, la convection fait remonter cette eau dans la colonne, avec la diminution de la pression l’eau se transforme en vapeur et crée une énorme bulle qui explose a la surface.

Geysir qui as donné son nom au phénomène est un immense geyser vieux d’au moins 10 000 ans qui connait des variations importantes de son activité, il devient notamment actif après certains séisme. En 1845 sa hauteur atteignait 170m mais plus que 45m une année plus tard ! Aujourd’hui les éruptions sont devenues extrêmement rares, reste une énorme piscine d’eau fumante dont le niveau varie parfois brutalement. Dans les années 1990 certains ajoutaient du savon a l’eau pour provoquer des éruptions, pratique désormais interdite.

De fait celui que tout le monde prend en photo c’est le voisin de Geysir : le Strokkur qui connait une intense activité avec des éruptions toute les 5 minutes a une hauteur de 20m a 30m. Le spectacle est impressionnant, on peut voir le geyser vivre, le niveau d’eau varie parfois très brutalement puis un énorme jet d’eau et vapeur jaillit vers le ciel.

La zone est également remplie de sources chaudes aux couleurs plus étranges les unes que les autres, une mare d’eau bleutée, une a l’eau gris marron, une ou l’on voit directement le conduit qui mène aux profondeurs de la terre et de petites sources d’eau bouillonnantes.

Reykjavík

En route pour Reykjavík je fais un cours arrêt a Þingvellir, mais étant un peu pressé par le temps je ne m’attarde pas et fonce en direction de la capitale de l’Islande Reykjavík.
Cette zone urbaine regroupe a elle seule 2/3 des habitants du pays mais ressemble pourtant plus a une petite ville de province qu’a une capitale. Les rues du centre ville sont bordées de maisons colorées, presque tout est regroupé autour de 3 ou 4 rues commerçantes et fréquentées par les touristes, on y trouve nombre d’échoppes et de restaurants.

En haut sur la colonne trône une immense église au look moderne

Je fais une rapide visite au port, on y croise surtout des restaurants, boutiques et vendeurs d’excursions en mer aux tarifs très islandais : comptez au moins 200€ pour 1h en mer a la rencontre des baleines. J’y croise aussi la route d’un immense bateau de recherche français.

Une visite de Reykjavík ne serait pas complète sans un peu de street art particulièrement réputé ici.

Si vous comptez diner ici soyez prêt a y mettre un budget conséquent, le moindre restaurant vous coutera une bonne cinquantaine d’euros et surtout prenez vous y tôt, certains restaurants n’acceptent plus de clients après 20h, après 21h oubliez, en conséquence je finis par manger une spécialité très islandaise dans un des seuls endroits encore ouvert a 21h : Bol de ramen japonais qui as au moins l’avantage d’être copieux, bon et pas trop cher (20€).

Garður

Je passe récupérer Corentin qui comme moi arrive a une heure tardive, vu la fréquentation de l’aéroport cela as l’air d’être la norme ici et nous suivons une recommandation du routard et partons camper a Garður.
A l’extrémité de la péninsule de Rekjanes l’endroit est forcement exposé au vent mais la digue permet de planter la tente relativement a l’abri. Une étonnante trainée blanche traverse le ciel désormais dégagé, trace laissée par un a avion, autre chose ? Après coup c’était probablement ma première aurore boréale.

Bilan jour 3

  • Distance parcourue : 300km, 100% bitume
  • Premières cascades, Geysir merveilleux

Carte

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *