Roadtrip en Islande #jour 9 : Asbyrgi -> Hraunhafnartangi -> Vopnafjördur

Asbyrgi

Ce matin le beau temps est de retour, grand soleil qui redonne le moral et motive pour une bonne rando.

Asbyrgi c’est un immense canyon creusé dans le basalte réputé pour abriter une des dernières forets d’Islande, plusieurs itinéraires de randonnée sont balisés dans les environs.
Après un peu d’hésitation au départ du camping sur le chemin a suivre on se retrouve sur la rando qui suit le bord du canyon. Le chemin commence dans la plaine en bas du canyon puis un étroit passage permet de gravir l’imposant mur de basalte pour rejoindre le haut.

En haut on se retrouve sur un immense plateau basaltique plat, restes de la gigantesque coulée de lave dans laquelle le canyon est creusé, un petit chemin court le long de falaise.

Un arrêt pour savourer quelques myrtilles arctiques

Certaines plantes luttent pour leur survie dans les rochers et ressemblent a des mini bonzai

Depuis le bord de la falaise on prends conscience de l’immensité du lieu, les falaises sont de plus en plus hautes.

Une nouvelle pause, cette fois ça sera mouton !

On arrive enfin au fond du canyon d’où la vue est vraiment magique dans toutes les directions. La carte que j’avais indiquait vaguement une éventuelle possibilité de redescendre dans le canyon a cet endroit, c’était sans compter le relief, la falaise fait plus de 50m de haut. Sauf a avoir un parachute, impossible, obligé de revenir sur nos pas.

*

On se rend ensuite au fond du canyon ou une véritable surprise m’attends, on ne m’avais pas menti, une vrai foret luxuriante pousse ici au bord d’un petit lagon vert émeraude, il y as même de jolis champignons !

Hraunhafnartangi

Après une matinée de rando plutôt sympa il est temps de reprendre la route, je n’ai aucune envie de reprendre la 862 et l’idée d’aller le plus au nord de l’Islande nous traverse l’esprit ! C’est donc parti sur la 85 puis la 870 qui sont des gravel roads globalement en bon etat.
A Kopasker on croise quelques habitants.

La route longe ensuite cette péninsule plutôt plate faite d’anciennes coulées et de sable noir.

80km plus loin nous y voila enfin, point le plus au nord de l’Islande, enfin de l’ile principale vu qu’il existe quelques petites iles encore plus au nord. L’endroit donne une impression de bout du monde, cela fait des dizaines de kilomètres que nous n’avons pas croisé la moindre habitation. Seul gardien des lieux un grand phare carré qui dénote avec la platitude du lieu.

Au delà de ce point il n’y as plus rien que de l’océan qui un peu plus au nord se transforme en glace.

Quelques cabanes abandonnées, traces d’une vie passée ou refuge de pécheurs viennent compléter le décors

On pourrait croise que cet endroit soit préserve, il est malheureusement le mal qui ronge notre société arrive même jusqu’ici. On est loin de toute activité humaine et pourtant la plage est jonchée d’anciens filets de pêche et de déchets divers, triste spectacle.

Vopnafjördur

Au jour couchant nous arrivons a Vopnafjördur.

Vopnafjördur c’est un petit village de pécheur, les environs sont connus pour la pêche au saumon et l’usine de traitement du poisson est le plus gros employeur de la région.
Le camping est situé un peu en hauteur au dessus du port, la nuit sera bercée par le bruit continu des moteurs du chalutier en contre bas. La chance nous sourit a nouveau, cette nuit les lumières du ciel de minuit dansent encore au dessus de nos têtes.

Bilan jour 9

  • Distance parcourue : 230km, 50% de gravel road
  • Asbyrgi valait largement l’effort pour y arriver
  • être allé au plus au nord de l’islande check !

Carte

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *