> Pays > Asie > Malaisie > Cameron highlands

Cameron highlands

Après Penang ou il fait quand même horriblement chaud je pars me rafraîchir dans les Cameron Highlands, une zone de montagnes a l’ouest de la Malaisie. Effectivement la sortie du bus a la nuit tombée le premier reflex de tout le monde c’est de ressortir sa polaire, pour une fois il fait plus chaud dans le bus que dehors !

On est premier jour d’un week-end de 3 jours et premier jour de vacances scolaires en Malaisie, l’endroit est blindé ! Après plus d’une heure je finirais par trouver une chambre dans une sorte de guesthouse pourtant très bien notée dans le lonely planet : twin pines. Les chambres ressemblent a des cellules de prison, les propriétaires sont assez peu avenants, reste que comme c’est l’endroit le moins cher de la ville on y rencontre pas mal de voyageur. Chambre, sans fenêtre, douches communes, pas de wifi : 20R/Nuit.

A mon réveil une surprises m’attends, la ville ressemble a s’y méprendre a une station de ski des Alpes a exception de la neige et des mecs en moon boots ! Vieux bâtiments en béton style années 70, une rue commerçante ou on ne vends a peu prés que des souvenirs.

Avec quelques amis voyageurs on décide de partir a la découverte des environs, a pieds, de toute façon aucun taxi n’accepte de nous conduire vu qu’un embouteillage monstrueux ses formé sur la route qui relie les différents village (encore un point commun avec nos stations de ski). Si la carte indique pas mal de chemins de rando, dans les faits on est souvent sur la route ce qui n’est pas vraiment agréable, les villages se ressemblent un peu tous.

Ici la grande attraction c’est, roulements de tambours… les fraises ! Et oui vu le climat ça pousse plutôt bien ici et visiblement c’est très inhabituel pour les malaisiens, on as donc un peu partout des fermes de fraises mais aussi de trucs super exotiques comme de la salade verte.

On y déguste de superbes fraises bio cultivées en hydroponie complète (hors sol et dans de la fibre de verre), elle sont hors de prix et niveau goût c’est vraiment pas ça, faites comme les Malaisiens et mangez les avec du chocolat fondu.

Durant le reste de la journée on marchera beaucoup et finira par visiter une ferme de papillons qui héberge bien une volière avec quelques papions mais surtout quelques animaux assez curieux, notamment des insectes géants au milieu de quelques animaux eux aussi très exotiques : lapins, canards et dindons !

Pour mon deuxième jour je booke un tour d’une journée, essentiellement car c’est la seule possibilité d’aller voir un truc qui m’intrigue depuis un bout de temps : la plus grande fleur du monde et par chance ici c’est la bonne saison.
Armé de notre 4×4 équipé d’un par buffle avec véritables cornes de buffle on pars a l’assaut… d’une superbe route bitumée puis d’un chemin bien cabossé (pour le coup le 4×4 devient obligatoire).

Une longue marche dans la jungle nous attends, on est pas mal redescendu dans la vallée il fait donc chaud, pendant un très long moment on suit des tuyaux plastiques puis une cascade d’où coule une eau orange bizarrement aucune végétation ne pousse ici. Notre guide nous explique qu’il s’agit de rejets d’exploitations agricoles qui ont fleuri ces dernières années ici, les rejets sont toxiques au point que rien n’y vit et que la rivière a été rendue non potable par la contamination obligeant plusieurs villages a installer des km de canalisation pour aller puiser l’eau potable plus haut dans la montagne… qui est-ce qui disait que le bio c’est bon pour la planète ?

Enfin après 1h30 de marche en foret, elle est enfin la, une superbe Raflesia suspendue a 2m du sol, ce qui est plutôt rare vu qu’elles sont généralement au sol. C’est un peu le coup de chance, le guide passé hier et la fleur n’avait qu’un pétale d’ouvert, aujourd’hui c’est beaucoup mieux. Et a en croire les deux jeunes retraités qui sont la avec moi j’ai beaucoup de chance eux vivent a Penang depuis 9ans mais viennent ici tous les ans et c’est la première fois qu’ils voient une Raflesia.

Raflesia c’est une fleur un peu mystérieuse, elle mesure pas loin d’un mètre de diamètre, certaines sont encore plus grandes, na ni feuilles ni racines et pour cause il s’agit en réalité plutôt d’une espèce rare de champignon geant qui se developpe dans un seul type de lianes mortes et produit de temps en temps un bulbe qui met 9 mois a se développer. La fleur s’ouvre en quelques jours et ne reste visible qu’une dizaine de jours avant de pourrir.

Le reste de la journée est dédié a la visite d’une plantation de thé, pas vraiment différente de ce qu’on peut trouver ailleurs juste qu’ici tout est mécanisé et monter en haut du mont Brinchang en voiture ou on as juste le loisir d’admirer les nuages.

La visite de la foret de mousse située juste a coté sera un peu plus intéressante il s’agit d’une foret « bizarre », les arbres sont couvert de mousse jusqu’à la cime ou s’est parfois développe une seconde couche de végétation ! Je rencontre ici ma première plante carnivore hors d’un jardin botanique.

Heureusement que la Raflesia et la plante carnivore ont un peu sauvé la mise, sinon Cameron Highlands est bien loin de sa réputation, ici tout le monde, malaisiens les premiers en parle comme l’Endroit a visiter et c’est pour moi loin d’être un endroit majeur en Malaisie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *