> Pays > Amerique du sud > Perou > Huaraz – Huayhuash

Huaraz – Huayhuash

Après mes échanges lors du trek Santa-cruz j’ai décidé d’enchaîner sur le Huayhuash un trek réputé parmi les plus beaux au monde, surtout que le prix n’est pas excessif, 500S + 200S d’entrée au parc soit a peu prés 200€ pour 8 jours de balade.

Jour 1

Cette journée est essentiellement consacrée a récupérer tous les participants (10), puis c’est parti pour quelques heures de route, d’abord sur une bonne route bitumée puis sur une piste vertigineuse a flanc de montagne. Nous ferons une pause déjeuner a Llamac village a l’entrée du massif. Puis nous referons 30 minutes de minibus pour arriver a notre premier campement, celui-ci est situé au début d’une vallée, a plus de 4000m d’altitude, on se dépêche de monter les tentes car le mauvais temps arrive, pluie et neige mêlée… l’aventure commence !

Jour 2

Après une nuit plutôt fraîche et un copieux petit déjeuner il est temps de partir a l’assaut de la montagne, le chemin monte rapidement sur le flanc de la montagne, on croise la neige tombée la veille, c’est humide, glissant parfois et les pauses sont rares vu qu’il fait franchement frais. Après 3h de montée on franchis le premier col du trek, 4800m et une vue vraiment incroyable de la haut. Il y a d’un coté la vallée d’où nous venons, de l’autre une immense vallée avec quelques lacs et des sommets enneigés au loin.
On redescend de l’autre coté dans la vallée qu’on longe sur l’un des flancs, la suite est en légère pente jusqu’au camp qui est installé au milieu des montagnes.

Jour 3

Aujourd’hui c’est une journée qui va finalement être assez grosse, après avoir franchi un nouveau col avec une monté et une descente courte mais raide, on est finalement déjà assez proche du camp du jour et il n’est pas si tard. Décision est donc prise de monter jusqu’à un « Mirador » ou point de vue situé a 5200m. Il s’agit de remonter une pente très raide ou court un chemin a peine visible jusqu’à un col d’où s’ouvre un panorama qui vaut très largement l’effort pour monter. D’ici on voit une large partie de la chaîne de montagne, des sommets enneigées, des montagnes de toutes les couleurs et des vallées profondes. Après être redescendu il faudra encore marcher 2h au fond de la vallée jusqu’au camps.

Jour 4

Après une nuit très fraîche et un réveil matinal dans un paysage recouvert de givre il est temps de partir pour grimper un nouveau col avant de redescendre et d’arriver jusqu’à une curiosité géologique : des sources chaudes sortent d’une sorte de rocher au milieu de la vallée. L’endroit a été aménagé en plusieurs bains plus ou moins chaud. C’est la première et la seule occasion de tout le trek de se laver et surtout ça fait une après midi très relaxante dans les bains chauds avec une bière !

Jour 5 et 6

Les jours 5 et 6 on continue de marcher dans cet univers ou les paysages sont tous les jours plus beaux que la veille, on croise des lacs multicolores, des glaciers immenses, des montagnes majestueuses.

Jour 7

Aujourd’hui après être monté au col du jour et avec déjeuné un peu plus bas il y a un dernière marche optionnelle qui semble très sympa mais pas forcement simple, il me semble évident que j’y vais ! On grimpe un bout de montagne puis on longe une crête vertigineuse un bon moment avant d’arriver a un mirador d’où on voit tout en bas le campement du jour, au bord d’un immense lac et au fond un énorme glacier et d’immenses montagnes, la vue est tout simplement époustouflante.
La descente sera par contre une épreuve, plus de 1000m de dénivelé quasiment tout droit dans un chemin très raide et poussiéreux.
Le camp et pour une fois immense et peuplé, c’est en effet la porte d’entrée et de sortie habituelle du trek, il y a donc une bonne dizaine de groupes ici, ça change du reste du trek ou nous étions souvent les seuls aux camps !

Jour 8

Ce matin il nous reste un dernier col a franchir et après une longue descente nous voilà de retour a Llamac notre point de départ. Après le déjeuner il est temps de reprendre le minibus direction Huaraz.

Ce trek est sans aucun doute l’une des plus belles balades qu’il m’ait été donné de faire jusqu’à ce jour, l’endroit est isolé et bien moins accessible que le Santa Cruz. On dors chaque nuit a plus de 4000m ce qui implique un peu d’organisation et du matériel qui permette de résister au froid, les cols sont haut, souvent pas loin des 5000m, les marches sont donc assez éprouvantes certains jours. En contrepartie on a droit a des vues superbes sur les montagnes, un environnement très préservé ou presque personne ne vit.
Il n’y a aucune possibilité d’approvisionnement tout au long du trek, sauf a descendre une vallée assez loin pour trouver un village, ce trek semble difficilement envisageable en indépendant, même si certains le tentent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *