> Pays > Afrique > Cameroun > Bamenda

Bamenda

Renseignement pris a Buea, il y a un bus direct vers Bamenda, je change donc mon itinéraire ce qui m’évite d’avoir a repasser par Douala, par ailleurs j’ai décidé de prendre les choses en main, voir si la vie ici est aussi complexe que ce que mes “amis” Camerounais me laissent entendre.
Le trajet en bus se passe bien, jusqu’a environ 1h de Bamenda ou la route devient très mauvaise, c’est du bitume avec des nids de poule géants, si les voitures peuvent faire du slalom, le gros bus lui passe a travers et ça secoue pas mal. Arrivé a Bamenda je choisis un des hôtels qui a l’air sympa dans le bouquin, je ne peut dormir ici qu’une nuit, en appelant d’autres hôtels tous sont complets, on est veille du 1er mai et ici c’est une fête importante. Finalement on trouve un hôtel avec de la place, c’est pas trop cher, toujours pas d’eau dans les chambres mais il y a du wifi ! Le soir venu je comprends pourquoi il y avait encore de la place, il y a une boite de nuit au sous sol, les basses font trembler les murs de tout le bâtiment !

Après une nuit assez mauvaise, au programme visite de la chefferie de Baffut et du Jardin botanique vu que c’est sur la route.
Ici on est dans le pays des chefferies, il s’agit d’organisations tribales historiques qui continuent de fonctionner, avec un roi, une cours, etc et toujours ont une grande influence et autorité locale, malgré les differentes colonisations et en parallèle de l’état camerounais.
Baffut est un site chargé d’histoire et classé au patrimoine de l’Unesco, la visite guidée est riche en explications, on voit la case a palabres, la prison (transformée en ecole), un tambour de guerre creusé dans un tronc d’arbre, l’arbre sacré qui continue d’être nourri avec du sang, les sacrifices humains étant désormais abolis on utilise du sang de boeuf, les pierres qui servaient a l’exécution des sentences, en général la mort de manière plus ou moins atroce en fonction du crime. Ici clairement ce n’etait pas des tendres ! Le musée permet d’avoir un bon aperçu sur l’histoire de la dynastie et leurs traditions, pas mal de masques et statues historiques, les personnes importantes avaient droit a une statue les représentant, cela a pu être des guerrier, des notables mais aussi les premiers visiteurs allemands (début 1900).
La chefferie est divisée en trois partie, le quartier des femmes du roi, le roi actuel en as 8, le quartier des enfants du roi et de sa cours et le quartier du roi ou celui-ci vit encore. Il y a ici la case royale qui si elle a été restaurée est tout de même vieille de prés de 200 ans, pour du bambou et du bois c’est remarquable, c’est dans cette case que furent conclus plusieurs accords notamment avec les colons Allemands.
L’endroit est assez impressionnant, de part le lieu mais aussi parce que c’est quelque chose qui n’existe plus chez nous depuis bien longtemps et tout cela semble bien archaïque a notre époque. A l’air du téléphone portable, des voiture et des motos les gens ici restent très attachés a leurs traditions.

Au jardin botanique nous devons attendre qu’il arrête de pleuvoir, s’il y a bien quelques arbres et plantes sympa, c’est surtout un grand parc ou les amoureux viennent se retrouver, clairement ça ne vaut pas le prix demandé pour l’entrée, ça sera quand même l’occasion de quelques photos.

J’ai finalement pris la décision de continuer seul, depuis quelques jours j’ai a peu prés tout géré et cela se passe sans aucun problème, la sécurité ne me semble pas non plus être aussi problématique qu’annoncée, si les gens ne sont certes pas aussi accueillants qu’au Sénégal on n’est pas pour autant dans un pays coupe gorge.
Eric ne m’as pas apporté ce que j’en attendais : me faire gagner du temps et de l’argent, me faire découvrir son pays, me permettre de faire des choses que je n’aurais peut être pas osé faire seul, il repars donc demain sur Yanoude et je continue direction Foumban.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *