> Pays > Amerique du sud > Perou > Chachani, mon premier 6000 !

Chachani, mon premier 6000 !

Après un peu d’hésitation ça y est c’est décidé je vais tenter ici mon premier 6000 ! Le coût de l’expédition est raisonnable (280S) et la montagne est réputée être l’un des sommets des plus faciles a cette altitude.

Ce matin après avoir essayé et testé le matériel prêté par l’agence… pour moi pas grand chose a part la tente, mais l’agence peut aussi prêter veste et pantalon thermique, gants, chaussures, bref tout le matériel nécessaire. Nous partons dans deux 4×4 qui doivent nous emmener a 5000m d’altitude, la route devient rapidement une piste puis un simple chemin dans la pampa. L’un des 4×4 tombe en panne et mettra donc un peu de temps a rejoindre le point de départ de la rando qui nous emmène au camps de base.
Deux heures de marche pour monter a 5200m, c’est quasiment plat mais on marche avec tout le matériel et 6l d’eau par personne, au total on doit être pas loin des 20kg !
Une fois au camp et les tentes montés… repos au soleil, tout du moins tant qu’il y en a c’est très agréable mais des qu’il disparaît le froid glacial se fait rapidement sentir !

Pour le moment et contrairement a certains je ne ressent pas trop l’altitude, certes le moindre effort tend a m’essouffler mais rien d’anormal a cette altitude il faut dire aussi que mes précédents trek et mon temps passé en altitude doivent aider. Les autres vont de très bien a plutôt mal, deux français commencent déjà a être assez malade a cause de l’altitude.
Après un rapide repas et un thé aux feuilles de coca bienvenu il faut se coucher tôt vu qu’on débutera l’ascension a 1h du matin.

Ce matin, enfin plutôt a 00h30, après une nuit finalement pas trop mauvaise c’est l’heure du petit déjeuner dans un froid glacial, il doit faire -15° au mieux, le thé refroidit en quelques minutes ! Une colonne de grimpeurs s’élance ensuite lentement dans la nuit a la conquête de la montagne. La pente est plutôt raide et on marche lentement pour ne pas s’essouffler, les pauses sont aussi courtes que possible, juste le temps de boire un peu d’eau et de manger pour certains, moi je ne peux pas, ma digestion s’est arrêtée avec l’altitude et je me contente de sucer des bonbons a la coca pour avoir de l’énergie. La marche est assez pénible, le froid est glaçant et même avec l’effort je n’arrive pas vraiment a me réchauffer, j’aurais bien marché un peu plus vite mais il est important de ne pas trop s’éloigner des autres, il fait tellement froid que ma bouteille d’eau finit par geler !
Enfin après un peu plus de 4h de montée nous arrivons enfin au sommet pour le lever du soleil. La vue d’ici est impressionnante, d’un coté on voit Arequipa sous les nuages et le Misti d’où s’échappe quelques volutes de fumées. Au loin apparaît une chaîne de volcans au sommets couverts de neige, l’un deux est actif et crache une immense colonne de vapeur et de gaz dans la stratosphère.

Après un peu de temps passé au sommet il est déjà temps de redescendre, d’ici on voit le camp de base et le principe consiste a redescendre une immense coulée de sable volcanique instable. On s’enfonce pas mal dans le sable et chaque fois on lève une grande quantité de poussière mais c’est finalement une méthode facile et rapide pour redescendre…. 45minutes plus tard me revoilà au camp de base, le temps de ranger le matériel et nous retournons retrouver notre 4×4 qui nous ramène a Arequipa.

Au final cette ascension a été une expérience très intéressante, il est certain que monter a cette altitude n’est jamais facile, on y respire mal, on s’y sent faible mais c’est une vrai fierté et un vrai plaisir quand on arrive au sommet et cela vaut largement les efforts pour y arriver !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *