> Pays > Afrique > Afrique du sud > De Bulungula a Coffee Bay

De Bulungula a Coffee Bay

Après deux jours pas vraiment productifs a Port Elisabeth ou j’aurais au final passé l’essentiel de mon temps a chercher un  lonely planet sur l’Amérique du sud ou le Pérou sans le trouver, après quelques heures de routes le Baz Bus me dépose a LA station Shell. De la on m’annonce environ 2h30 de route encore avant d’arriver a Bulungula, il pleut des cordes depuis ce matin et la route se transforme rapidement a piste boueuse a souhait. On finit par se demander si on va un jour arriver quand au détour d’une colline on arrive enfin a l’écolodge de Bulungula.
Ici la lumière est solaire, on trie et recycle tout ce qui est possible même les eaux usées qui alimentent des sortes de marres ou la végétation profite de l’eau tout en la purifiant. Les douches sont « propulsées » par la paraffine, ça fait un roooooooooahhhhhh bizarre mais ça marche vraiment pas mal pour avoir une douche chaude ! Par ailleurs le lodge est plutôt cool, les dortoirs sont dans des cases Xhosa et ce soir je suis tout seul dans une grande case.
Ce matin j’avais prévu d’aller a la pèche avec des gens du village mais l’activité n’a pas lieu, faute a la pluie qui continue de tomber ? Je n’aurais pas d’explication claire, sachant que la visite du village cet après midi sera annulée également. Je me balade un peu dans les environs mais les Xhosas ne parlant pas anglais difficile de rentrer en contact avec et c’était un peu le but de ma venue.
J’ai réussi a trouver un guide et je prend donc la décision de partir pour 2 jours de randonnée direction coffee bay avec Issac mon guide et Kyle un jeune qui vient avec nous.
On met un peu de temps a démarrer mais on finit par y arriver. La balade va de collines en collines, il y a parfois une petite foret en bas d’un vallon, surtout des maisons traditionnelles un peu partout et de l’herbe, beaucoup d’herbe a perte de vue. Il nous faut parfois enlever les chaussures pour traverser les froides rivières, on marche aussi un peu sur les rochers et la plage, chaque fois un nouveau paysage de présente et même si c’est toujours des collines herbeuses c’est très joli a voir.
Après 6 bonnes heures de marches nous voilà enfin arrivé a Hole in the Wall, la mer a creusé un trou dans une falaise se qui donne son nom au village. Ici il y a un immense hôtel luxueux qui as également un bâtiment « backpackers » ou nous passerons la nuit.
Le truc vraiment cool aujourd’hui c’est qu’il fait beau et que pour marcher c’est quand même vachement plus agréable. On continue de collines en collines jusqu’à arriver a Coffee bay, il y a ici d’un coté un village Xhosa et a coté plusieurs auberges de jeunesse, quelques boutiques mais pas grand chose de plus. Je loge a coffee shak, la plus grande et la plus connue, ici c’est un lieu ou se retrouve les backpackers pour passer des soirées conviviales autour d’un feu, avec quelques bières et quelques autres substances pour certains… Ce soir j’irais manger avec les Xhosas, même si c’est une sortie organisée et donc assez touristique le moment est sympa et l’occasion de goutter la bière locale… et une chose est sure je n’en boirais pas des litres.
Aujourd’hui j’ai rendez vous avec Issac qui m’emmène avec lui assister a des festivités Xhosas qui ont lieu dans sa famille. On grimpe la colline pour aller au village, au passage on passe chez lui et il me montre la case ou lui, sa femme et son fils vivent, c’est spartiate ! Un peu plus loin on visite une case ou de futurs hommes font leur initiation, ils sont couvert d’argile blanche et vivrons la plusieurs jours.
Les rituels d’initiation revêtent une importance particulière pour les Xhosas, même ceux qui ont emigré dans les villes n’y échappent généralement pas, cela se déroule en plusieurs étapes. Les futurs hommes iront notamment vivre un certain temps dans la foret équipes d’une simple couverture, il passerons également pas mal de temps dans des cases aménagées pour cela, a la fin de l’initiation ils recevrons un nouveau prénom décidé par les anciens du village.
Aujourd’hui c’est aussi le jour de « sortie » des femmes, après leur mariage les femmes restent enfermées 3 mois dans la case de leur mari qui est aussi leur nouvelle maison. Le jour de sortie est une jour de fête, les femmes sont maquillées et habillées de blanc et viennent rejoindre les hommes.
Ici les celebrations sont très souvent regroupées, aujourd’hui un garçon recevra son prénom d’homme, il s’agit d’une négociation entre le père du garçon et les anciens du village, 8 femmes mariées sortirons de leur case et surtout on fera la fête et on va boire, beaucoup ! Il y a 300 litres de bière locale, des dizaines de bouteilles d’alcool fort, tout est ici ritualisé, les anciens invitent donc les convives a boire la bière dans un grand sceau, lorsqu’on est invité on est obligé de boire, au moins un peu. A force de faire la grimace a chaque fois mes hôtes finissent par comprendre que la bière locale n’est vraiment pas mon truc et on me sert donc des shots de brandy a la place ce qui n’est pas forcement beaucoup mieux vu que j’ai moyennement envie de finir bourré.

Le pays Xhosa contraste énormément avec ce que j’avais vu jusque la, en quelques heures on peut passer d’une ambiance européenne a l’ambiance africaine des petits villages de cases ou la vie a finalement assez peu changée. Il faut dire qu’on est ici dans le Transkei une région qui jusqu’en 1994 était un état indépendant et fut rattaché a l’Afrique du sud en tant que province a la fin de l’apartheid, la population est ici a 99% Xhosa, Nelson Mandela est né ici. Contrairement au reste de l’Afrique du sud ici on parle assez peu anglais, surtout Xhosa, une langue très spéciale, avec des « click » sorte de claquement de langue dans les mots qui la rend presque impossible a apprendre pour les blancs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *