> Pays > Amerique du sud > Chili > Geyser d’El Tatio

Geyser d’El Tatio

Pour ma deuxième balade le départ est très matinal, 5h du matin, il fait encore nuit et plutôt froid, direction le 3eme plus grand champ de geysers du monde, après Yellowstone et la vallée des geysers dans le Kamtchatka (Russie). Il faut dire que les geysers sont en réalité un phénomène naturel assez rare tant les conditions géologiques nécessaires sont complexes et d’ailleurs pas totalement connues, il faut au moins une poche de magma très proche de la surface, ici elle est a moins d’1 km, une surface au dessus poreuse mais relativement stable et solide pour que les conduits d’eau restent fin et une arrivée permanente d’eau au dessus de la poche de magma…. Mais ici vu le nombre de volcans dans la région et les grandes quantités de cendres volcaniques accumulée les conditions existent en plusieurs endroits.
Après une bonne heure de route nous voilà arrivé, le soleil n’est pas encore levé et il fait particulièrement froid, autour de – 10°C, on descend dans une cuvette d’où s’échappent d’immense colonnes de vapeur. Ici on trouve les 3 types de geysers existants a savoir de vapeur, d’eau chaude et de boue, ces derniers ne se visitent pas car considérés comme trop dangereux mais j’en ai vu lors de mon tour du salar. Certains sont cycliques, leur activité varie sur une périodes de quelques dizaines de secondes a plusieurs minutes d’autres sont permanents.


Une partie de la visite est guidée et une autre partie est une visite libre, on passe par un premier site ou il y a beaucoup de petits geysers, en fait la vapeur s’échappe d’un peu partout, parfois d’une simple fissure dans le sol. Suite a plusieurs accidents l’endroit a été balisé avec des pierres pour délimiter les zones dangereuses car si la vapeur est sans danger, l’eau elle est a plus de 80°C et peut donc provoquer des brûlures importantes. Les geysers d’eau sont probablement les plus impressionnants, autour de la bouche se crée une mare d’eau bouillonnante, le fond et les bords sont colorés, du jaune jusqu’au vert en passant par le rouge, cette coloration est due aux minéraux présents dans l’eau et surtout aux bactéries car contre toute apparence il y a de la vie ici, certaines bactéries sont capable de survivre dans l’eau très chaude et toxique (arsenic, métaux lourds, souffre et autres) qui sort du sol.


On croise aussi les restes d’une vieille machine en train de rouilles, il s’agit des reste d’une tentative d’exploitation de la géothermie réalisée dans les années 70 et avortée. En fait plusieurs tentatives ont été faites, la dernière date de 2006 et as également été un échec, la tentative de forage s’est soldée par une explosion de celui-ci et un immense jet d’eau et de vapeur de plus de 30m de haut, cela a duré plus d’un mois et a fini par s’arrêter, mais certains on craint un moment que l’ensemble du champ soit condamné par cet échec…. Ici la nature ne se laisse pas dompter facilement.
On passe ensuite a une autre zone ou des bains chauds ont été aménagés et surtout il y as plusieurs grands geysers, si je zappe le bain chaud, se balader autour des immenses jets d’eau et de vapeur est impressionnant, par endroit c’est même le sol qui est chaud ! Ici il y a le geyser du « français » un grand geyser de vapeur et d’eau bouillonnante, l’histoire veut qu’un français soit tombé dedans il y a quelques années, s’il a pu être sorti de l’eau vivant il est mort de ses blessures plus d’un an après, malgré les soins intensifs, l’histoire est vraie et fait froid dans le dos !


Sur le chemin du retour on fera quelques arrêts touristiques sans grand intérêt, autour d’une lagune, dans un village ou certains pourrons déguster une brochette d’alpaga et acheter quelques souvenirs.

J’ai vraiment été impressionné par El Tatio, on sent la force de la nature et l’activité importante qui existe ici, on est après tout sur la ceinture de feu et l’endroit mérite vraiment une visite, ce genre d’endroit n’est pas vraiment commun sur terre. Pensez juste a venir très chaudement habillé !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *