> Pays > Afrique > Cameroun > Mont Cameroun (4100m)

Mont Cameroun (4100m)

Aujourd’hui, rendez vous pris a 7h30 pour partir en direction du Mont Cameroun, mais comme tout ici ça prendra du retard et nous ne partirons qu’a 10h, le temps que le guide arrive.

On monte en taxi jusqu’en haut de la ville, la ou sont les administrations, il s’agit pour une bonne partie de bâtiments qui datent de l’époque allemande (début 1900), le chemin démarre de la.

Au début on est dans les champs de bananier et de maïs, rapidement on passe dans la foret, vu l’heure il fait déjà assez chaud et surtout très humide du coup assez vite je finis trempé de transpiration, je suis comme si je sortais de la douche ! On m’avait annoncé la jungle, finalement c’est un chemin raide mais assez large dans une foret plutôt haute, a chaque arrêt on se fait attaquer par les abeilles visiblement très intéressées par la transpiration du coup on s’arrête assez peu.

Après un bon moment on passe des arbres a l’herbe rase, la pente devient vraiment très raide et le chemin monte quasi tout droit sur une coulée de lave. Et oui les pentes d’un volcan c’est sacrément plus raide que ce que je pensais ! Même si on monte je continue de transpirer comme un bœuf, il faut dire qu’entre le duvet, la bouffe, l’eau et la tente, le sac doit bien faire dans les 10/12kg.

Il y a plusieurs refuges sur la route mais nous devons arriver jusqu’au 2eme situé a 2800m si nous voulons avoir une chance d’arriver au somme. Depuis Buea cela fait donc 2000m de dénivelé a faire, éprouvant mais on y arrivera. Le paysage change au fil de la montée, assez vite on se retrouve au dessus d’une couche de nuage, on a tantôt une vue dégagée tantôt on se retrouve dans le brouillard avec les nuages qui remontent la pente du volcan.

Le refuge ou plutôt ce qu’il en reste vu que ça a brûlé il y a peu est a l’abri du vent ce qui est plutôt agréable. Eric et le guide dormiront dans le seul abri encore debout et je vais monter ma tente, je l’ai portée jusqu’ici, autant l’utiliser !

On fait la cuisine : spaghetti, sauce avec des sardines le tout au feux de bois et on se couche tôt car il faudra partir a 4h du matin demain. Au passage je file a peu prés tout ce que j’ai comme affaires a Eric qui n’as pas trop prévu qu’il ferait froid a cette altitude et je cours me réfugier dans mon duvet.

La nuit est illuminée par les éclairs un peu partout en dessous de nous, c’est impressionnant de voir un orage par le dessus, par chance pas de pluie ici.

Ce matin, après une nuit ou j’ai finalement dormi comme un bébé, départ de nuit pour parcourir les 1200m de dénivelé qui nous restent, l’altitude se fait un peu sentir mais sans sac je me sens léger, par contre il fait sacrément froid et faut dire que j’ai juste mon t-shirt et ma polaire, avec le vent des que j’arrête de bouger je gèle ! Au final on mettra 3h a faire le trajet, d’en haut la vue avec le jour qui se lève vaut vraiment la peine, aucune montagne a des milliers de kilomètres a la ronde n’est plus haute que celle la ! A part un tres gros nuage a la forme bizarre au dessus de nous, tout le reste est loin en dessous, on voit plusieurs villes, la Guinée voisine. Par contre impossible de rester a cause du vent il fait vraiment trop froid, pour moi et pour les autres.

De retour au campement, il faut tout plier et redescendre, la descente est pire que la montée, vu la pente, il faut faire très attention ou on pose les pieds, il y pas mal de pierres qui roulent, je finirais par strapper quelques orteils qui n’ont pas survécu a ce traitement de choc ! Le retour a la moiteur n’est pas super agréable, même a la descente je finis en nage.

Histoire de fêter ça j’invite notre guide a manger et boire une bière ensemble, Mathias, 60 ans mais très loin de les faire et sacrement en forme pour son age, lui n’a aucun souci a grimper sur la montagne plusieurs fois par mois !

Au final ce fut une super aventure et la première chose vraiment sympa que je fais ici.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *