> De rien > Reflexions > On est tous Charlie… et après ?

On est tous Charlie… et après ?

Voila deux mois que l’attentat contre Charlie Hebdo et les prises d’otages ont eut lieu, passé la première émotion, peut être l’heure d’un premier bilan et réflexions.
On a tous été je pense très touché, pas tant par le nombre de morts mais surtout par le symbole fort de notre société qui était touché : la liberté d’expression, assez bien résumée par ceci : “Je ne suis peut être pas d’accord avec vous mais je me battrais pour que vous ayez le droit de vous exprimer”.
On peut aussi saluer la qualité et l’efficacité du travail des forces d’intervention spécialisées et des service de police et de renseignement qui auront finalement mis très peu de temps a identifier les coupables, les repérer et intervenir pour les neutraliser en limitant les pertes collatérales de manière remarquable.

Reste que ces attentats sont aussi un constat d’échec de notre politique a plusieurs égards, le premier étant le plan vigiepirate lui même. Actif en permanence depuis plus de 20 ans, nous nous sommes tous habitués a voir des soldats patrouiller dans les lieux publics a tel point qu’ils font partie du paysage, mais ils surprennent quand même pas mal de touristes de passage en France : pourquoi un pays sur et stable as besoins de soldats dans ses rues.
Ce dispositif qui mobilise des dizaines de milliers de soldats en permanence, coute très cher, n’as en rien empêché des individus motivés et commettre des attentats dans un lieu surveillé et des prises d’otages ailleurs.Échec également de nos politiques d’intégration et de lutte contre la radicalisation de certains groupuscules qui depuis plusieurs années montent clairement en puissance et se radicalisent de plus en plus dans leurs propos et actions.

S’il est un effet d’annonce et vise a nous rassurer, je ne pense pas une seconde que le renforcement du plan vigipirate (+10 000 personnes) rende plus difficile la tache d’un ou plusieurs individus motivés a commettre a nouveau des attentats en France. Les “forces de l’ombre”, services de renseignements en tête sont certainement bien plus a même d’éviter de nouvelles actions, cela passe par la mise sous surveillance, voir l’infiltration de certains groupuscules et individus identifiés, il faudra tout de même veiller a ce que certains de nos politiques ne profite pas de l’occasion de ces attentats pour mettre en places des lois qui permettraient la surveillance généralisée de la population.

La montée des extrémismes semble être un mal qui ronge nos sociétés occidentales, on le voit un peu partout, que ce soit a l’extrême droite, l’extrême gauche, l’extrémisme religieux (pas seulement musulman est-il nécessaire de le préciser ?), des groupes capable de commettre des actions violentes existent. Je vais être fataliste mais je ne pense pas qu’il existe de réelle solution a ce problème, la dissolution n’en est certainement pas une, les groupes se reforment sous un autre nom, avec une organisation différente, parfois plus radicale encore.

Je pense que nous n’avons d’autre choix que de vivre avec ce risque sans aller dans une paranoïa sécuritaire, le risque de mourir dans un attentat reste malgré tout extrêmement faible, dans tous les cas bien plus faible que celui de mourir d’un accident de voiture par exemple et nous continuons bien tous pour autant a utiliser des voitures.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *