> Pays > Afrique > Afrique du sud > Parc Kruger et les big five

Parc Kruger et les big five

S’il y a bien une chose relativement connue ici c’est le parc Kruger, un des plus grand parcs nationaux au monde, sa surface représente quasiment 3 fois la Belgique, sans compter les réserves privées et la partie du parc coté Zimbabwé qui double encore cette surface.
Me voilà donc parti pour 5 jours de safari qui après pas mal d’heure de route commence par une session de nuit ou on ne verra pas grand chose, juste quelques impalas et des hyènes mais qui surtout finit par un braai au milieu de la savane. Le braai c’est le barbecue d’ici mais ne dite surtout pas barbecue, ici cela désigne une sauce qu’on met sur la viande. Il n’y a en général qu’une seule personne qui a aces au feu et qui cuisine, en général on fait cuire la viande lentement pour que celle-ci reste juteuse, en deux mot c’est super bon.

Ce matin on se lève aux aurores et on commence par un « bush walk », une marche dans la savane qui permet surtout de mieux comprendre cet écosystème. Pas forcement très rassurant, ici une mauvaise rencontre avec un animal pourrait être mortelle, éléphant, lions, hippopotames, rhinocéros et surtout les buffles sont dangereux, d’ailleurs notre guide ne se balade jamais sans son fusil. Ici la savane est celle qu’on connaît des documentaires, sèche vu qu’on est en hivers, l’herbe est jaune, parsemée de buissons et arbustes, c’est un univers ou tout le monde se défend pour survivre. Les buissons sont donc couverts d’épines longues et acérées, ceux qui n’en ont pas ont un feuillage toxique pour résister aux animaux, les herbivores sont rapides et agiles pour échapper aux prédateurs. On croise une immense termitière abandonnée, notre guide explique que la terre de ces termitières était autre fois utilisée pour construire des maisons, en séchant cela devient un matériaux dur et résistant. Il y a un peu partout es arbres couchés au sol, certains ont également perdu leur écorce résultat du travail acharné des éléphants qui n’hésitent pas a casser les arbres pour se nourrir des feuilles, voire arrachent l’écorce des arbres pour la manger notamment en saison sèche lorsqu’il n’y a plus de feuille.

En route on voit beaucoup de traces dans la poussières, laissées par tous les animaux qui passent ici, impalas, éléphants, lions etc. En arrivant a une rivière on croise un groupe d’hippopotames dans l’eau, même si on n’en voit que le dos et la tête on imagine la taille de l’animal, d’ailleurs un peu plus loin on croise la famille hippo, papa, maman et bébé sur la berge d’en face.
L’après midi est safari motorisé dans la réserve Balule, de la voiture on se sent un peu plus en sécurité, on voit surtout des impalas et des kudus, deux antilopes très communes ici, une famille d’éléphants, des babouins. L’hiver c’est finalement une assez bonne période pour ce genre d’activité, il n’y as quasiment pas de feuilles sur les arbres ce qui donne une bonne visibilité et les animaux sont plus a découvert vu qu’ils doivent parcourir de grandes distances pour s’alimenter.

Aujourd’hui, troisième jour c’est le « grand jour », celui de la visite du Kruger. La première étape est de ne pas finir en glaçon, on roule en voiture découverte mais tôt le matin il ne fait pas plus de 5 ou 6 degrés ! Je ne sais pas pourquoi dans l’imaginaire collectif il fait chaud en Afrique mais c’est n’est pas vrai, en tout cas pas a toutes les saisons.
On passera la journée a se balader en voiture, surprise pour un par national ici pas besoin de 4×4 la majorité des routes sont bitumées et les pistes en très bon état. Le jeu consiste a essayer de repérer les animaux dans la brousse et a faire stopper la voiture quand on voit quelque chose, des animaux il y en a beaucoup ici mais les repérer n’est pas toujours facile, le but ultime de tout bon safari étant d’avoir vu les « big five » a savoir, lion, guépard, éléphant, rhinocéros, hippopotame. Le seul que je ne verrais pas est le guépard, très difficile a repérer, on verra par contre des lions de l’autre coté d’une rivière. De manière générale on voit beaucoup d’antilopes, des girafes un peu partout, des zèbres, des babouins, je verrais aussi quelques oiseaux aux couleurs étonnantes et des autruches. En fin de journée, presque a la sortie du parc on croise coup sur coup deux énormes éléphants juste a coté de la route et quelques km plus loin c’est un groupe de peut être 30 éléphants qui traverse la route !

Pour mon 4eme jour direction Mohollo Hollo, la SPA locale et on y recueille pas les animaux de compagnie abandonnés mais les animaux blessés ou devenus dangereux pour les humains. L’endroit est très intéressant a au moins deux titres : les explications sont vraiment intéressantes et surtout on peu y approcher de très prés des animaux difficiles a voir dans leur environnement.
Le centre réalise depuis de nombreuses années des actions pédagogiques en direction des gens qui vivent dans la région, notamment en direction des agriculteurs et éleveurs pour améliorer la cohabitation entre animaux et humains. Il y a ici une importante collection de grands oiseaux, rentrer dans une cages avec une vingtaine d’aigles est une expérience sympa, donner a manger a un immense vautour qui vient se poser sur votre bras est carrément impressionnant ! L’autre partie du centre est surtout dédiée aux fauves, ils y sont presque tous et un lion de prés c’est vraiment impressionnant !
L’après midi est consacré a un safari dans une réserve privée : Tsukudu qui est axée sur la préservation des rhinocéros. Le rhinocéros est en effet une des espèce sauvage des plus menacées par le braconnage, une corne peut valoir jusqu’à 100 000$ et malgré toute l’infrastructure de contrôle mise en place il continue d’y avoir des braconniers jusque dans le parc Kruger. Ici le problème a été réglé la corne de tous les rhinocéros présent dans la réserve a été coupée pour éviter les convoitises. Comme ici c’est une réserve privée les règles sont un peu plus souples que dans le parc, les choses ont été en partie aménagées avec notamment des marres pour que les animaux puissent boire. Je verrais donc des rhinocéros, mais aussi des girafes, éléphants, hippopotames, crocodiles et clou du spectacle a la nuit tombée on croise une troupe de lions. Autant ce matin dans une cage ça ne fait pas peur autant la je ne me sent qu’a moitié rassuré dans une voiture ouverte avec 6 ou 7 lions autour de nous !

Le dernier jour est celui du retour, il y a quand même un arrêt intéressant au 3 Rondavels : 3 montagnes en forme de maison traditionnelle et au Blyde River Canyon, un des plus grands canyons du monde, la vue depuis le haut est vraiment sympa et n’essayez pas de descendre, il n’y a pas de chemin, l’accès au fond du canyon est interdit.

Au final si au départ j’avais un peu peur que 5 jours soit long je trouve que c’est la formule idéale qui permet a la fois d’aller au parc Kruger mais aussi de varier les choses avec le centre pour animaux blessés et les réserves privées avec de très bonne chances de voir beaucoup d’animaux. En termes de safari et de possibilité de voir des animaux le Kruger reste a ma connaissance l’un des endroits les moins cher (500€ pour 5 jours, entrées, hébergement, repas et transports depuis Johannesburg compris)

1 thought on “Parc Kruger et les big five”

  1. Nicolas

    Super chouette, n’ayant jamais fait de safari cela donne envi !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *