> De rien > Conseils > Petit guide de la moto en Asie

Petit guide de la moto en Asie

Suite a un événement tragique qui a fait la une des journaux en France, un jeune dealer recherché par la police parti s’amuser en Thaïlande qui fini dans le coma après un accident de moto, situation relativement courante, le comique vu d’ici étant la famille qui demande de l’aide a tout le monde pour le rapatrier… suis d’avis qu’ils auraient du regarder sous son matelas avant !
En Asie la conduite d’une moto est une chose courante pour les locaux et les touristes, souvent fun mais pas sans risques et a ne pas faire sans quelques précautions.

Tout d’abord quelques chiffres et faits bon a savoir.

  • Les accidents et la mortalité sur les route asiatiques sont très supérieur a l’occident, par exemple la Thaïlande c’est plus de 20000 morts/an, 80% a moto !
  • Avoir une assurance pour son véhicule est rarement obligatoire et de fait peu de conducteurs sont assurés. S’ils sont en tord certains conducteurs n’hésiterons pas a s’enfuir au plus vite et vous laisserons crever sur le bord de la route.
  • Ici il n’y as pas de « secu », les soins sont payable… a l’avance, si vous n’avez pas les moyens on fera au mieux le strict minimum au pire rien et cela commence par l’ambulance (privée) qui vous emmènera a l’hôpital le plus proche. Si les soins sont en réalité bien moins cher qu’en occident, reste que la note peut rapidement devenir très salée.

Alors on fait comment pour gérer ça au mieux ?

  • La première règle semble évidente mais il est bon de la rappeler : on fait en sorte de ne pas avoir d’accident !
  • Vous êtes a l’étranger dans un pays ou les règles et habitudes de conduite sont très différentes de votre pays, avec un peu de chances la conduite sera a gauche histoire de compliquer encore un peu les choses. La plus grande prudence s’impose, roulez de manière raisonnable et avec toujours une marge suffisante pour garder le contrôle de votre moto quoi qu’il puisse arriver (chèvre qui as décidé de sauter sous vos roues, nid de poule qui s’est transformé en nid d’autruche, autre véhicule qui déboule d’on ne sait ou, etc).
  • La majorité d’entre nous ne conduit pas régulièrement de moto, encore plus rarement des semi-automatiques. Par ailleurs même si ça y ressemble ce n’est pas le 50cc que vous aviez quand vous étiez ado, ici ça sera généralement une 125 ou 150, ça accélère plus fort qu’une voiture, certaines roulent a plus de 120kmh et ça freine généralement suffisamment bien pour que vous ne soyez plus sur la moto si vous ne faites pas attention ! La encore la prudence s’impose, on se fait rapidement griser par le sentiment de liberté et la vitesse, avant toute chose habituez vous a la moto, si possible dans une zone sans trop de circulation.
  • Portez un casque ! Même si ça vous donne une tête bizarre et que beaucoup roulent sans mettez en un quand même. Les lois de la plupart des pays obligent le port du casque et si les locaux ne se font pas contrôler, les policier se feront un malin plaisir de vous extorquer quelques euros si vous n’en portez pas ! Le seul pays ou j’ai du rouler sans casque c’est aux Philippines, il n’est pas obligatoire et les loueurs n’en ont tout simplement pas mais c’est une exception.
  • Ne buvez pas, non même pas 3 bières ! Si on peut relativement bien s’en sortir lorsqu’on conduit dans un environnement familier, a l’étranger même un peu d’alcool va impacter vos réflexes et vous risquez d’avoir un mauvais réflexe si vous vous avez a gérer une situation imprévu… et vous en aurez a gérer. Les taxis (ou autres tuk tuk, tricycles, moto taxi, pousse pousse, etc) sont suffisamment nombreux et peu cher pour que vous les utilisiez si vous avez prévu de boire de l’alcool… sauf si vous considérez que votre vie vaut moins de 5€.
  • Prenez une assurance de voyage et assurez vous qu’elle couvre bien les frais médicaux et de rapatriement. Les assurances liées aux cartes bancaires ont des conditions d’applications très particulières qui les rendent souvent inopérantes le jour J. Une assurance qui couvre 3 semaines de voyage ça coûte environ 40€ et si vous partez aussi loin vous n’êtes certainement pas a ça prés ! Et vous serez couvert pour pas mal d’autres choses comme notamment le vol, la perte de papiers, le décès d’un proche (billet d’avion AR pris en charge)
  • Écrivez sur un bout de papier vos noms, prénom, la référence du contrat d’assurance et le numéro d’appel, une personne a contacter en cas d’urgence et vos éventuelles conditions médicales spécifiques et gardez ça dans votre porte feuille. Une connaissance s’est retrouvée inconsciente suite a une crise de diabète aigu, il a fallu la transporter a l’hôpital et cela as pris des heures avant d’identifier le problème, elle en est presque mort. Alors qu’elle avait sur elle un traitement qui aurait pu être administré par un simple ambulancier… sauf que personne ne le savait !

Et si on as tout de même un accident ?

Malgré toutes les précautions vous avez quand même réussi a finir dans un fossé ? Si vous avez suivi les conseils ci-dessus, même gravement blessé et/ou inconscient on saura vous identifier, contacter votre assurance qui confirmera que vous êtes couverts et vous avez toutes les chances d’être soigné dans un hôpital de qualité avec des médecins compétant… et tout ça pour une quarantaine d’euros et quelques règles de bon sens !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *