> Pays > Asie > Philippines > Siquijor, la petite île tranquille

Siquijor, la petite île tranquille

Après une rapide traversée en fastcraft depuis Dumaguete, me voilà sur la petite ile de Siquijor, première étape : louer une moto ce qui se fait assez facilement directement en sortant du port, coût 300Peso/jour avec au choix automatique ou semi automatique.
Siquijor c’est une île bien trop grande pour se parcourir a pied, trop petite pour avoir une vrai ville et les hébergement et restaurant sont répartis le long de la route qui fait le tour de l’île d’où l’intérêt de la moto.
Me voilà donc parti avec mes affaires sur ma moto direction JJ’s Backpackers a San Juan. JJ’s c’est un peu une institution ici, des dortoirs (350Peso) et chambres pas chères et très sympa (sans clim par contre), un petit café/resto sur la plage et une belle plage de sable fin, cocotier et eau turquoise. Attention c’est très souvent complet donc réservez ou prenez le risque de devoir aller ailleurs.

 

Comme l’endroit est cool, je me décide a passer ma licence de plongée advanced avec last frontier (17000peso), un centre de plongée tenu par Ken, un sympathique japonais installé ici depuis plus de 10ans. Ici coté plongée les grosses attractions sont une plongée dérivante sur une falaise, un récif un peu au large (sunken island) et certaines plongées réalisées directement depuis la plage.
Dans le cadre de ma formation je dois faire 5 plongées dans des domaines différents et je commence direct par une plongée dérivante et profonde vu qu’on ira jusqu’au pied de la falaise a 34m, faire un tour dans une petite grotte et explorer la micro faune du récif, malgré un temps au fond pas négligeable on ressort de l’eau au bout de 50min sans que je sois arrivé a 50bars sur ma bouteille je commence a m’impressionner tout seul ! La deuxième plongée se passe un peu plus loin sur la falaise, avec toujours du courant, l’occasion de tester plusieurs façons de se placer par rapport au courant, de tester une entrée en flottaison négative dans l’eau, c’est a dire qu’on coule comme une pierre quand on saute a l’eau et qu’on attend les autres plongeurs au fond, plus simple a faire qu’a dire pour une fois !
Ma troisième plongée du jour a pour nouveauté d’être une plongée a partir de la plage doublée d’une plongée nocturne et au final la plongée de nuit c’est super sympa ! On y voit une faune différente, les coraux ont d’autres couleurs, certains poissons dorment sur le fond, s’orienter reste un vrai problème et les distances sont faussées mais ce sont finalement des soucis mineurs.
La 4e plongée est la plus difficile, celle de la navigation qui consiste a s’orienter sous l’eau, naviguer avec une boussole autour d’une balise, l’occasion également de quelques exercices de flottaison pour apprendre a mieux gérer sa position sous l’eau l’idée consiste a être capable de monter et descendre juste avec la respiration.
Pour ma dernière plongée on repars sur le mur équipé cette fois avec des appareils photos étanches. Ce matin le courant est super fort, je me retrouve projeté plusieurs fois contre la falaise en essayant de me retenir quelque part pour prendre une photo, une petite erreur fait que je me retrouve dans un courant transverse qui m’éloigne de groupe en quelques secondes avec pour seule option de m’accrocher au fond a un bout de corail mort et attendre voir si les autres peuvent me rejoindre ou pas, finalement ça finira bien mais de l’avis de tous c’était rock’n roll !

A part la plongée les autres activités sont se relaxer sur la plage, enfourcher sa moto et partir a la découverte de l’île.

Malheureusement je n’ai pas de chance avec le temps, on est en alerte cyclonique (forte dépression) et le temps est couvert et pluvieux, je traverserais quand même l’île par le milieu et a travers les montagnes mais seulement pour me retrouver dans les nuages et le brouillard.

Globalement ce ne sont pas les choses a faire qui manquent a Siquijor, grottes, cascades, un arbre centenaire avec une source a son pied et surprise garantie si vous mettez les pieds dans l’eau.

Ou juste se balader au gres des petites routes, découvrir les habitants des petits villages, le plages cachées, etc.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *